vue de dessus 01.jpg
OPERA SQUARE -ORIGIN-VIEW01.png
ORIGO

Projet : Mégalithe sonore, Sculpture immersive et sensorielle

Type : Sculpture résine composite / fibre de verre - Vitraux billes de verre - enveloppe intérieure Noir Black 3.0  

Format : 4.5m Hauteur , 4m diamètre

Lieu : à définir 

Préambule :

Le projet artistique à pour intention d’effectuer un pèlerinage sensoriel grâce à une oeuvre , une "archisculpture" installée dans différents lieux sacrés en Europe. L’œuvre représente un œuf incliné à 23.5° (semblable à la Terre) , encastré dans le sol. Son envergure est de 6m de haut pour 4.5m de diamètre en base. L’œuvre est scindée en deux parties par une faille d’un centimètre. La coque en résine composite est pour la surface extérieure d’un or miroir et la surface intérieure est d’un bronze argenté. L’œuf intègre un ensemble d’inclusions de galets de verres soufflés colorés de teinte bleue violette.

 

Synospsis:

Comment faire resurgir ce sentiment d’appartenance au monde des vivants ? où notre cœur apparaît entre deux transcendances, celui de la vie et de l’esprit ? Pourrions-nous sentir ce lien intime avec la nature et ce(ux) qui nous entourent pour entamer une introspection avec le monde phénoménale, et redécouvrir les lieux d’émergences de notre langage émotionnel et sensitif, où  l’ipse  demeure ?

 

De ce postulat est né une œuvre dans lequel l’homme pénètre pour entamer un dialogue visuel, sonore et spatial.

 

L’œuf est l’origine de tout, symbole de l’unité primordiale. Le germe dans l’histoire des civilisations évoque la création du monde, où l’univers éclot d’un œuf.  Il symbolise le tryptique vie-mort-renaissance.

 

Ainsi, telle la vision des Vedas , cette masse d’or apparait devant nous, stable et libre créatrice du « je », du lui, du nous, de ce qui nous compose. Ce mystérieux œuf cosmique  d’or incliné observant le ciel, telle une relique, alimente notre imaginaire et notre sentiment de point d’origine. Il est le symbole de régénération et de renaissance invitant l’homme dans un état de profonde introversion et d’introspection.  L’œuf contient ainsi toute la matière première, compilant les multiples facettes que l’homme et la nature ont tissé avec le réel. Son enveloppe or miroir absorbe et reflète l’architecture (orchestrant la matière et la lumière) et l’homme qui l’observe. Elle crée ce trait d’union d’un espace protecteur vers un espace libérateur.

 

L’homme pénètre ensuite dans l’œuf ou comme à l’intérieur d’un dôme, notre être est connecté à l’univers, et se sentira comme dans le ventre maternel. Au commencement, seule une faille lumineuse se dépose sur l’enveloppe concave d’un bronze profond. Cette faille « éclipsienne » se dépose dans cet univers d’un sombre imaginaire, porteur d’une naissance, d’une croissance de la vie et de l’esprit. La faille nous suggère l’illumination des sentiments, elle devient cette porte d’accès au monde de la rêverie laissant s’échapper un contenu source de tension entre fini et infini.

 

Dans le cœur de l’œuvre, se déploient des inclusions sous formes de galets de verre colorés. Ils se dévoilent et se dérobent à nos yeux en fonction de notre position dans l’œuf et de la position du soleil. Cette dynamique d’apparition et de disparition de corps céleste transporte notre corps et notre esprit dans la notion de cycle, et l’équation temps. Nous faisons parti d’un univers formé d’un ensemble de corps en perpétuel mouvement que nous ne pouvons sentir et qui s’offre à nous ici.

 

La lumière pénètre dans les galets de verre aux teintes bleu, violettes qui nous évoquent des constellations imaginaires que, l’homme rêve d’approcher. Une lumière diffuse dans laquelle baigne le son. La couleur et la position des galets suivent , l’esthétique médiévale et gothique qui attribuait une grande importance à la hiérarchisation des couleurs et leur organisation dans l’espace.  Ainsi le violet symbolise la renaissance et le renouvellement, le bleu comme chemin de l'infini ou le réel se transforme en imaginaire.

 

L’acoustique à l’intérieur de l’œuvre rejoint les caractéristiques sonores des mégalithes et édifices sacrés que nos anciens ont pu ériger. La surface et la forme de l’œuvre permet de générer une chambre sonore, un effet de résonnance pour réveiller en chacun la conscience mystique. L’œuvre ainsi régénère la notion d’origine, ou d’abord, seul le son nous fait écho et élabore les prémisses de notre imaginaire sur le monde qui nous compose, invitant l’homme dans un état de profonde introversion. Un son, une voix nous berce dans l’univers du commencement, de la source, avant de nous plonger dans la lumière du monde extérieur.

Ainsi l’œuvre, afin de révéler toute sa puissance narrative, doit montrer ce lien indéfectible entre ciel et terre. Elle doit entrer en résonnance avec des créations de l’homme uni ayant recherché cette vérité spatiale.  L’œuvre serait installée telle une relique dans différents lieux  sacré en Europe. Elle formulera sa mémoire à travers un pèlerinage dans différents édifices érigés ou l’Homme,  la matière et la lumière sont unifiés. Une architecture compilant harmonieusement l’histoire de l’homme et son inspiration à des mondes nouveaux tant sur le plan spatial et spirituel. L’abbaye de Villers la Ville, l’abbaye de la Sauve Majeur, l’abbaye du Mont St Michel, la Basilique St Denis, la Basilique Santa Maria del Fiore, la Cathédrale d’Elgin ou encore la Sagrada Familia sont des sacres de l’architecture faisants écho à la narration proposée par ce germe.

 

L’œuvre nous invite à cette réalité qui appartient au voyage de la transformation, du passage du règne visible au plan divin et invisible. L’œuvre permettra un cheminement vital aux âmes pour leur renaissance et retisser la vie avec la matrice originelle.  Elle invitera l’homme à replonger dans les sinuosités de notre existence, à son évolution marquée par des carrefours qui se tissent et se filent, pour formuler les catharsis de notre vécu et voir s’écrire l’architecture de notre environnement, qui souhaite renaître. Elle exprimera ainsi la notion de commencement de chacun, car il est la clé de voute dans l’appréhension et l’interprétation du monde qui nous entoure. Cette immersion offre une nouvelle perspective où le corps et l’âme sont réunifiés, où la voie du retour est neuve pour tendre vers des mondes nouveaux.