FRAGMENTS

« Je suis un fragment de vie nourri par des fragments de villes »

 

Les fondements des civilisations se sont faits par le biais de cultures urbaines nourries de symboles, d’utopies, de fragments architecturaux permettant de graver l’identité des villes et de générer la mémoire des lieux. A l’inverse d’un système homogène, chaque ville est « une espèce unique ». Un ensemble de fragments, de morceaux d’architectures d’époques différentes se juxtaposant, s’entre-choquants pour constituer le programme épigénétique de ce lieu. Le bâti comme le vide font écho au milieu existant et ajoutent quelque chose de nouveau et de dynamique au contexte urbain.

Notre mémoire associée à cet art de bâtir, notre expérience spatiale et notre capacité d’appropriation des lieux se définit selon un montage d’artefacts architecturaux, de fragments d’environnements, car nous les définissons comme lieux présentant un intérêt historique, scientifique ou encore émotionnel ; un espace plus ou moins important de quelque chose, par opposition au tout.

Comme l’indique Chawki Abdelamir : « Lorsque le temps s’arrête il devient lieu ». Nous imprimons des fragments de territoires dans notre mémoire lorsque surgit une émotion dans l’observation et l’interaction avec ce lieu. Ainsi au travers d’un dialogue entre architecture de l’homme et de la nature, les œuvres permettront de questionner la position de l’homme au sein de la ville comme identité globale, abstraite voir insaisissable. Les œuvres déclinent des approches analytiques à différentes échelles, une réduction graduelle de la taille des artefacts/ frangere  constituant le tissu urbain jusqu’à la limite de l’infiniment petit ; ce qui permettra d’illustrer théoriquement la notion de quantité infinie et le rapport de l’homme face à l’expansion de sa création.

Par la juxtposation de perspectives metriques et coniques, l'oeil s'interroge sur les fuyantes horizontales et verticales gérants la matrice urbaine en suspension, permettant d'accentuer une illusion de profondeur d'un vue en plan , en élévation. L’observateur interagira avec les principes de lecture d’individualités inversées dans la globalité, par un montage de vues entre fragments de villes, de principes utopiques, de courants architecturaux. Ces artefacts se rassemblent, s’entrelacent, les frontières urbaines deviennent perméables, un seul et même monde ainsi apparait.

Chaque fragment intègre la même inclinaison établie sur le nombre d'or, et signifiant l'origine de la divine proportion des architectures composées en harmonies avec le corps humains, et formulant une direction, un volonté commune, à savoir eriger une utopie urbaine.

Fragment 00 20x30-2019

Fragment 00 20x30-2019

Fragment X 20x30-2018

Fragment X 20x30-2018

Fragment XIX 20x30-2019

Fragment XIX 20x30-2019

Fragment XX 20x30-2019

Fragment XX 20x30-2019

Fragment XVI 20x30-2019

Fragment XVI 20x30-2019

Fragment XV 20x30-2019

Fragment XV 20x30-2019

Fragment XVII 20x30-2019

Fragment XVII 20x30-2019

Fragment XVI 20x30-2019

Fragment XVI 20x30-2019

Fragment XIV 20x30-2019

Fragment XIV 20x30-2019

Fragment XII 20x30-2018

Fragment XII 20x30-2018

Fragment VIII 20x30-2018

Fragment VIII 20x30-2018

Fragment XI 20x30-2018

Fragment XI 20x30-2018

Fragments IX 20x30 -2018

Fragments IX 20x30 -2018

Fragment VII 20x30-2018

Fragment VII 20x30-2018

Fragment VI 20x30-2018

Fragment VI 20x30-2018

Fragment XIII 20x30-2019

Fragment XIII 20x30-2019

Fragment VI 20x30-2018

Fragment VI 20x30-2018

Fragment V 20x30-2018

Fragment V 20x30-2018

Fragment IV 20x30-2018

Fragment IV 20x30-2018

Fragment III 20x30-2018

Fragment III 20x30-2018

Copyright © 2016-2019 by Marc Brousse

all rights reserved