VESTIGIUM - Empreinte

 

 " J'orchestre les Arts, la Nature, les Sciences pour harmoniser vos sens"

 " I orchestrate the Arts, Nature, Science to harmonize senses"

 

Nous évoluons dans un univers de formes qui suit le dialogue entre les mathématiques, les proportions et la nature. La nature - comme la plupart des célèbres proportions en Architecture sont générées par la série de Fibonacci et le nombre d’or. Par conséquent, l’homme partage avec l’ensemble des caractéristiques de la Nature la notion d’équilibre, définit comme objectif ultime. Mais l’état préféré de l’homme pensant à l’heure actuelle semble être le déséquilibre urbain et environnemental.

 

A partir de cette affirmation, les villes peuvent être considérées comme des organismes vivants, développés à travers le lien intime entre architecture de la Nature et Architecture de l’Homme. Différents systèmes de motifs, de formes à différentes échelles encadrent notre contexte spatial et redéfinissent en permanence la notion d’empreinte sur notre environnement direct et indirect.

Notre corps entretien un dialogue permanent avec l'ordonnance de la proportion . Une harmonie naturelle manifeste existe comme le souligne l'homme de Vitruve. Ainsi l'architecture, l'ordonnance du plein et du vide du monde bâti devrait constituer le prolongement spatial naturelle et ordinaire de la nature et du corps humain, lui offrant un espace au proportions répondant à sa configuration.

 

Les œuvres tendent à observer différents phénomènes tels que, d'une part, la cicatrice urbaine sur la nature et, d'autre part, l'apprivoisement de la nature par l'Homme. Elle permettent d’illustrer sous forme d’allégories la vive réaction de la nature dans sa forme verticale et horizontale concernant notre colonisation urbaine et architectural , impact majeur sur notre environnement du 21ème siècle.

 

«Partout où il y a interaction entre un lieu, un temps et une dépense d'énergie, il y a du rythme» (H. Lefebvre 2004, 15)

 

 -

 

We evolve in a universe of patterns that follow the dialogue between mathematics, proportion and nature. Nature - like most famous proportions of architecture - is generated and emphasized by the Golden Ratio and the Fibonacci’s series. Therefore, Man shares with the entire Nature’s characteristics an equilibrium, the ultimate goal yet nowadays the thinking man preferred state is the urban and environmental disequilibrium.

 

From this statement, cities can be regarded as organisms developed through the intimate link between Nature and Architecture. Different systems of patterns at different scales frame our spatial context and continuously redefine the notion of content and container in our environment.

 

The artworks tend to observe different phenomena such as on the one hand, the urban scar on Nature, and on the other hand, the taming of Nature by Men and the vivid reaction of Nature in its vertical and horizontal form regarding our urban colonization illustrating the impact of Architecture on our 21st century environment.

 

“Everywhere where there is interaction between a place, a time and an expenditure of energy, there is rhythm” (H. Lefebvre 2004, 15)

Expansion 150x50cm (s)
Expansion 150x50cm (s)

press to zoom
Dryades web
Dryades web

press to zoom
Expansion 30x50cm (s)
Expansion 30x50cm (s)

press to zoom
Expansion 150x50cm (s)
Expansion 150x50cm (s)

press to zoom