LE Petit Prince et la Planete Covid

Dans la continuité des précurseurs du Pictum, chaque civilisation à su magnifier son art en corrélation avec les techniques de son époque pour exprimer un sentiment , une vision de sa société.  Les œuvres inspirées de l'oeuvre littéraire de Antoine de Saint-Exupery permettent de tisser un lien entre poésie urbaine et poésie littéraire pour entretenir notre imaginaire dans un contexte noyé par la crise sanitaire et ainsi aborder le sujet du Coronavirus de manière légère et ludique. Elles permettent égalemnt un degré de sensibilisation à l'architecture, qui définit l'environnement de tous.

Les enfants comme les adultes sont invités à colorier la « jungle » urbaine et retrouver les personnages confinés disséminés un peu partout dans ces cités aux composantes décalées. Une allégorie des personnages du Petit Prince pour rendre hommage aux personnes exposées face à l’épidémie. Parmi eux, le petit Prince « dévoué à sauver la vie », l’éclaireur qui « travaille jour et nuit pour alimenter nos nids » ou encore l’agriculteur qui « cultive la gourmandise de notre bonheur ».

Ce projet intègre la collection « éducation confinée »,  lancée par le Musée national de l’Education en juin 2020.

Le projet à permis de développer une collaboration avec les élèves de Monsieur Renaud Farella Professeur d'histoire-géographie et monsieur Romuald Oumamar professeur d'Art plastique au Collège Lucie Faure - Paris 20e.

Chaque élève s'est approprié les œuvres pour retranscrire par le biais de la plume et du dessin ses impressions, son ressentit, sa vision passé et à venir du monde qui l'entoure.

Les sujets exploités pour parler des villes verticales avec les élèves  sont la dynamiques territoriales, les Aires urbaines, le renouveau des centres-villes, des villes verticales comme réponse à l'étalement urbain, l'urbanisation du monde ou encore les espaces et paysages de l'urbanisation.

Copyright © 2016-2021 by Marc Brousse

all rights reserved