POEMA - CARMEN

" La poésie ne décrit pas ce qui est cité voir déguisé, les lettres par leurs reflexions produisent ce qui ne peut être exprimer "

Ce recueil de poèmes tente de préserver une utopie sur l'écriture architecturale passée, présente, future. Chaque oeuvre est accompagnée d'un poème instant, une brève litteraire libérant le lexique des symboles, et conférant une autre dimension aux images archétypales.

Cavity sphinx

"Une ville antique se dresse devant moi, pour laquelle je porte les tunnels urbain des cieux.

Je fixe l’horizon qui se réduit à perte de vue, oubliant l’origine de mon vécu."

"An ancient city is before me, for which I am wearing the urban tunnels of heaven. I fix the horizon which is reduced to the loss of view, the origin of my experience. "

Gods Nature

"De cet oeuf, un dieu jaillira, qui organisera le chaos, en donnant naissance aux cités et aux êtres différenciés  "

"From this egg, a god will spring up, who will organize chaos, giving birth to cities and differentiated beings"

Huaka

" Le soleil m’observe et la lune me berce. Nombre de sacrifices humains m’ont habité car je n’ai su éviter ces suplices urbains. Le coeur de ma cité serpente dans cette nature aux visages inquiets."

"The sun is looking at me while the moon cradles me. So many human sacrifices have been living within me because I could not prevent urban torture. My city heart winds through this worried faces’ nature".

 

Urban Domus Chrysallis

" Je suis le vaisseau doré de la transformation urbaine.

emprunts mystères de métamorphoses soudaines

J’entame une danse immortelle avec le vent,

Pour faire renaitre dans l’horizon mes divins volettements

Cette enveloppe suspendue à la lumière du temps est aveuglée

En soie vous êtes noyés, prisonnier des profondeurs de ce tissu ferraillé.

Persuadez vous de joyeuses révolutions ! Pour rebâtir un piédestal à l’évolution.

Car dans ma mutation surgisse des revenants

ayants servis voracement le monde des vivants

l’ame de ces dômes érigés par foie même parfois pour sa puissance

s'aligneront à nouveau avec le ciel pour notre renaissance."

"I am the golden vessel of urban transformation. I start dancing with the wind. You are blind sighted. You are drowned in the deepness of my urban tissue. Yet ancient wings appear. They are the domes erected by Man to flush again with the skies."

Urban Scar

"La position de l’homme dans son oeuvre cité, devient phénomène de solitude et d’isolement, qui lorsqu’il ne se reconnait plus fuit ce paradigme urbain , laissant une trace , formant l’unité d’une ouverture et d’un enfermement."

"The position of man in his work cited, becomes phenomenon of loneliness and isolation, which when it is no longer recognized flees this urban paradigm, leaving a trace, forming the unity of an opening and a confinement. "

Expansion

"Jour après jour, je t’ai construit un nouveau manteau pour te protéger du temps qui ruissèle. En matière d’évolution, je ne sais pour qu’elle raison, je ne prêtais plus attention au plaisir que procurait chacune de tes saisons. Oubliant qui tu étais, ta tristesse vient nous border. Je vois tes larmes s’écouler et mon monde urbain s’écrouler. Je puiserai alors dans mes souvenirs, pour retrouver la grace de mes désirs, ceux qui avaient su te seduire. Nous batirons un nouvel équilibre , celui qui autrefois nous procurait ce sentiment d’etre uni et libre. Les nuages s’ouvriront de nouveaux au son de ta voix, nous offrant ainsi la récolte de tes émois."

"Day after day, I've built a new coat to protect you from the dripping weather." In terms of evolution, I do not know for her reason, I did not pay more attention to the pleasure that each one of your seasons provided. Forgetting who you were, your sadness comes close to us, I see your tears flow and my urban world crumble, I will then draw in my memories, to regain the grace of my desires, those who had seduced you. a new balance, the one that once gave us the feeling of being united and free, the clouds will open up again to the sound of your voice, offering us the harvest of your emotions. "

Mirror

" Je vois l'expansion du monde s'apprivoiser dans son abstraite reflection. La cité s'admire dans une enienne  dimension, où la vibration de son visage tremble tempérée par la solitude des reflets sculptés de ses pierre érigées."

"World expansion facing its abstract reflection. It admires a third dimension, a similar urban face tempered with differences "

Urban ship

"L’horizon se fissure devant moi, et malgré une architecture théorisée, mère Nature se voit greffer de nombreuses scissures. Ce navire sous le poids de son urbanicité se verra couler. Je sens sous mes pas une coque fragilisée qui peine à faire flotter des pensées aux architectures raisonnées."

"The horizon is cracking in front of me, and despite a theorized architecture, mother Nature is grafted many fissures. This ship under the weight of its urbanicity will see flowing. I feel under my feet a hull weaken which struggles to float thoughts of reasoned architectures."

From plan voisin to hard Labour

"La terre ferme s’est égarée, subornée par une ville qui nous observe la consommer. Elle murmure sournoisement son appétit grandissant. Murs après murs , je déambule dans cet écho inquiétant. Je cherche l’horizon dans cette matière densifiée ou l’ombre portée ne résonne qu’au travers des murs érigés. Vision d’Architecte égarée ou folie architecturale de Jeanneret. Paris, l’appareillage du second Empire te va à ravir.  Tu n’as pas cédé à l’illumination du Corbusier préférant le béton déshumanisé à la douceur de la pierre Haussmannisée. "

 

"The mainland lost itself, suborned by a city watching us consuming it. She slyly murmurs her growing appetite. Walls after walls, I wander in this disturbing echo. I am looking for the horizon in this densified mater where the projected shadow is only heard through the erected walls. Vision of an Architect disgress  or architectural madness of Jeanneret. Paris, the apparatus of the Second Empire suits you perfectly. You have not succumbed to Le Corbusier’s illumination who prefer dehumanized concrete to the softness of Haussmans’  stone. "

Andenes' signature

"Le soleil m’observe et la lune me berce. Nombre de sacrifices humains m’ont habité car je n’ai su éviter ces suplices urbains. Le coeur de ma cité serpente dans cette nature aux visages inquiets. J’ai apprivoisé sa silouhette taillée pour lui offrir les courbes gravants l’avenir de notre passé. Le temps me dira si j’ai su réunir les ames dans la sagesse Cette architecture citée risquant d’etre foudroyée par la paresse. "

 

" The sun is looking at me while the moon cradles me. So many human sacrifices have been living within me because I could not prevent urban torture. My city heart winds through this worried faces’ nature . I tamed its silouhette sculpted to offer the curves engraving the future of our past. Time will tell me if I have been able to unite the souls in wisdom. This Architecture might be struck by laziness."

Forgotten Babel

" La ville s’élève chevauchant les lignes de l’horizon. La nature celée, dévoile ses nouvelles saisons. Nourri par l’orgueil d’asseoir le ciel à nos cotés,, nous batissons un nouvel état de sédiment à la tectonique controversée.. L’art de batir croit en ses ailes, pourtant ses battement de pierre s’ammoncellent, ruisselent. Le temps à la recherche du commencement, predira les futurs batisseurs du devenu trop transparent."

"The city rises overlapping the horizon lines. Concealed nature reveals its new seasons. Nourished by the pride of having the sky sitting by our side, we are building a new state of sediment with controversial tectonics. The art of building believes in its wings, yet its beating of stone crumbles, dripping. Time looking for the beginning, will predict the future builders of transparency."

Kraken

" Je navigue sur ce navire urbain dérobant nombre d’âmes marines. Ces joyaux abyssaux sont épuisés, pensant que leur sacrifice devait resté des moments frugaux. La douce mélodie des flots marins m’endort sur cette cité flottante érigée sans lendemain. Je me réveille en train de chavirer dans une épreuve tentaculaire de l’humanité. Mère nature a décidé à son tour de nous gaspiller."

" I sail on the urban ship concealing sea of souls. Its abyssal jewels are scarce thinking that their sacrifice should have been thrifty moments. The sea soft melody carries me to sleep on this floating futureless city. I wake up overturning in a sprawling endeavor for humanity. Mother Nature has decided to waste us. "

FRAGMENT II - Je suis votre clé de voutE

" La vie s’accélère dans cette coquille devenue hybride,

Sous le poids de notre cité je ne vois plus le vide.

La ville n’est plus féconde, il n’y a plus d’agrostides.

Ciel ! Cet écrin de terre me semble si arride.

Je longe ces ombres portées déshumanisées,

Ou l’avenir s’obombre, la mémoire des lieux disparait.

Je garde précieusement dans le tiroir de mes pensées la clé du savoir,

Car demain notre histoire ne subsistera que dans les grimoires."

FRAGMENT VII - Dans l'horizon des arches

" Fuite du vent, mort subite du temps figé,

Une porte se dessine dans cette généreuse citée.

Janus se voit même faire le pas, s’abandonnant envouté

Par une danse machiavélique d’une sortie en son entrée

Sa courbe rectiligne se propage dans un sillage

Engouffrant âmes curieuses d’un clair-obscur du Caravage

Conquête féroce de la vorticité de notre être,

Contradiction d’un périmètre dans la translation d’un paraitre.

L’homme un regard perdu sur cette terre bâtie,

Réfléchissant la silhouette de l’infinie."

PALINDROME

« La terre ferme s’est égarée, subornée par une ville nous observe la consommer, parfois dans des systèmes inversés. L’immobilisme nous anime dans cette cité fossoyeuse d’apocryphes rêves rassembleurs. Murs après murs ,je déambule dans cet inquiétant écho. Une impression d’être pris par des sennes me glace les os.  Je cherche l’horizon au travers de ces tours vitrées, un reflet transparent d’une matière densifiée où l’ombre portée ne résonne qu’au travers des murs érigés. »

" The mainland has gone astray, suborned by a vertical life that I see consume. The immobilism animates us in this gravedigger city of apocryphal unifying dreams."

CITY CRUCIFIXION

"Dieu s’est changé en ville, l’aube de la cité hyperdulie réapparait. Oh Marie! Je vous implore le pardon pour notre voracité."

" God became city, the city sunrise reappears. Oh Marie I beg forgiveness for our greediness "

CREATION

" Le regard d’une histoire architecturée, englobe le regard d’une mémoire. La clé du savoir civilisationnel se reflète dans l’œil des cités."

"I tend towards civilisation giving new urban horizons a cultural convergence for the birth of the architectural dream."

DRYADES

"Dans les airs, sur la terre ou dans le ventre des mers, mon appétit de survie reprend le pas sur votre colonisation architecturale proche d’un dit Gargantua."

"Up in the air, down on Earth or deep in the sea my survival hunger will step over your architectural colonisation such as Gargantua. "

Tendre HASHIMA

"Ma tendre Hashima,

Une aube de plus se sacrifie, offrant dans l'oculus ce bleu tendre abyssal,

j'entre dans cette étroite lueur, devient notre honneur pour se nourrir de ta roche ancestrale,

les jours se déguisent et sous l'emprise de ton parfum,

je vois le ciel renverser des coulés de nuages cendrés,

Couloirs illuminés de pierre noire ou tiroirs de béton le soir,

je suis figé dans cette concrétion de matière édifiée à consommer.

Combien de temps pourras tu accepter d'autres failles ou la pluie du ciel n'y plonge plus ?

Il paraît qu'à Nagasaki, la lumière a disparu,

la délicate cendre de nos âmes s'est offerte la bienvenue.

La propagande a brisé nos larmes sous le poids des armes,

un brouillard d'une épaisse absurdité s'est abattu.

Arrêtons cette course effrénée , l'évolution Meiji est révolue."